1

Chilpéric de Boiscuillé

Architecte diplômé de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, diplômé de l’Institut de l’Environnement, il construit depuis 1970 en France et en Suisse.
Professeur d’architecture à l’Ecole Spéciale d’Architecture (ESA) de Paris de 1969 à 2008, il construit entre 1970 et 1982 avec ses élèves des équipements psychiatriques, inscrits en 2007 à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques de France et labélisés « patrimoine XX siécle ». En 1992, à la demande du ministre de la culture et de l’enseignement supérieur Jack Lang, il fonde et dirige l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois, une école qui obtient rapidement une réputation nationale et internationale. Auteur de plusieurs ouvrages et de très nombreux articles, il crée en 2001 les « Cahiers de l’Ecole de Blois » et en 2007 le « Centre de Recherche Appliquée au Paysage et d’Aide aux Usagers et aux Décideurs (C.R.A.P.A.U.D)

 

Raphaëlle Chéré

« Raphaëlle Chéré est ingénieur paysagiste diplômée depuis 2007 de L’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP). Elle est associée depuis 2010 à Chilpéric de Boiscuillé au sein de l’agence Sativa paysage et enseigne le génie urbain en 3 ème et 4 ème année à l’ENSNP. Elle développe une approche sensible des espaces, s’attachant à une volonté de créer du lien au sein de la ville durable. Elle a particulièrement travaillé sur des lieux inter-générationnels et a été publiée plusieurs fois sur ce sujet. Elle s’attache à mettre au cœur de ses réflexions et de ses approches de territoire, l’usager, qui est à la base de tout espace public. Elle s’appuie sur des phases de diagnostic et de concertation forte, afin de construire la réponse la plus juste possible (juste mesure, juste échelle, juste fonction, juste ambiance, juste coût). Son expérience professionnelle de 2007 à 2009 au sein de Setec TPI lui a permis de se spécialiser en infrastructure, gestion alternative des eaux pluviales, techniques de la construction et génie écologique dans une approche durable de ces techniques.

Masato Fujisaki

Masato Fujisaki est  ingénieur paysagiste et urbaniste, diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP) en 2008, et du DSA d’architecte-urbaniste de l’École d’architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée en 2010.
Intéressé par la question de l’agriculture et de sa place en milieu périurbain et rural, il réalise son diplôme de fin d’études sur la commune de Saint-Georges sur Arnon (36), qui envisage de mettre en place un système d’agriculture communale.

 

 

 

Sophie Lefetz

Sophie Lefetz est ingénieur paysagiste diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP) depuis 2014. Cette formation fait suite à l’obtention du BTS design d’espace en 2009 à l’école Nationale Supérieure Arts Appliqués et des Métiers d’Art (ENSAAMA) qui apporte une dimension plus architecturale à ses compétences.
Elle associe une approche sensible et graphique du paysage avec une vision écologique et systémique du territoire. Son travail de fin d’étude concernait la requalification du quartier de la gare TER de Vendôme, à vocation anciennement agro-industrielle. Cette recherche de recomposition urbaine lui a permis de concevoir un quartier de centralité permettant le développement conjoint d’une densité urbaine et naturelle.

 

Maud Petit

Maud Petit est ingénieur paysagiste diplômée de l’École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP) en 2016. Sensible au grand paysage et aux questions de cadre de vie rural, son diplôme de fin d’études porte sur la revitalisation de la vallée de l’Albarine. Le projet qu’elle a conçu s’articule autour de plusieurs volets : la création d’un nouveau système agricole, la reconversion de friches industrielles en espace public, la requalification du quartier gare de St Rambert et la mutation des hameaux agricoles en pôle d’habitat. Sa vision stratégique et systémique du projet lui a permis de concevoir un projet de territoire permettant la génèse d’une nouvelle ruralité attractive, tout en proposant des solutions concrètes d’aménagements urbains. Suite à son diplôme, elle travaille sur le Parc Blandan à Lyon et enrichit sa pratique du projet de paysage en agence, agissant dans un contexte urbain dense.